Le Chardon Marie : une plante capable de régénérer les cellules de votre foie ?

Le Chardon Marie, Silybum marianum est une plante bisannuelle épineuse de la famille des astéracées.

Durant sa première année de croissance se forme une rosette de feuilles, l’inflorescence n’apparaissant que lors de la deuxième année et pouvant atteindre une hauteur de 1m50.

 

Description botanique du Chardon Marie

On reconnait le chardon marie grâce aux marbrures blanches caractéristiques qui ornent ses feuilles, par ailleurs très piquantes et à manipuler avec une extrême précaution.

L’inflorescence qui se forme en deuxième année est un capitule composé d’un ensemble de petites fleurs tubulaires pourpres et dont le pourtour est hérissé de pics acérés. C’est dans cette inflorescence que se récoltent en fin de saison les graines de chardon Marie, qui contiennent les substances actives intéressantes pour le foie.

Crédits photo @ wikipédia.org

 

Le chardon Marie : la plante du foie par excellence

D’une efficacité reconnue pour les pathologies graves

Si le foie est en difficulté, si les cellules du foie sont détruites, le chardon marie possède la capacité d’aider le foie à se régénérer.

Quand on parle de foie qui souffre, on ne parle pas ici de difficultés à digérer, d’haleine chargée ni de langue blanche.

On parle de pathologie du foie diagnostiquée telle que :

  • Hépatite virale (inflammation aiguë du foie pouvant être provoquée par un des cinq virus de l’hépatite)
  • Hépatite médicamenteuse (lésion du foie due à la prise d’un médicament inadapté ou en excès)
  • Stéatose hépatique (accumulation de graisses, triglycérides, dans les cellules du foie)
  • Cirrhose (état de dégradation et de déformation du foie, pouvant être provoqué par une hépatite, une stéatose ou de l’alcoolisme)

Dans ces situations, on fait face à des inflammations chroniques du foie et à une destruction progressive des tissus.

Le chardon marie peut alors intervenir en agissant de différentes manières :

  • Le Chardon Marie est un puissant antioxydant des cellules du foie dont il augmente le taux en glutathion : il capture les radicaux libres (comme la carambole) et bloque le stress oxydatif (provoqué par la prise d’alcool ou d’autres substances toxiques), il peut aussi aider à la détoxification des métaux lourds.
  • Le chardon marie bloque la pénétration des toxines au travers de la membrane cellulaire et agit comme un bouclier protecteur.
  • Il stimule la régénération des hépatocytes, les cellules du foie et aide ainsi l’organe à se reconstituer.

L’action du chardon marie est donc complexe et complète et peut se résumer en trois effets : bouclier, protection, régénération.

Le chardon marie, un soutien du foie au quotidien

En dehors des pathologies graves, le chardon marie peut aussi aider dans le cas d’élévation passagère des marqueurs hépatiques dans un bilan sanguin (transaminases, gamma GT, taux de prothrombines, etc.).

Il doit être pris jusqu’à diminution de ces marqueurs, en parallèle d’un suivi médical et d’une recherche des causes du dysfonctionnement du foie.

Le chardon marie peut être un allié précieux lors de la prise de traitements lourds ayant tendance à abimer le foie et les reins, tel que la chimiothérapie dont il diminue les effets secondaires. Sa prise est bien sûre à voir avec le médecin, des interactions pouvant avoir lieu avec les autres médicaments.

En cas de soirée assez arrosée, notamment si elle est prévue à l’avance, une prise de chardon marie la veille, et jusqu’au surlendemain de la soirée vous aidera à soutenir et protéger votre foie.

Enfin, notez ce fait exceptionnel : le chardon marie est probablement le seul antidote connu contre l’empoisonnement à l’amanite phalloïde, dont la toxine détruit le foie d’une manière foudroyante.

 

Comment prendre le Chardon Marie ?

Etant donné la nature épineuse de la plante, il est bien plus commode d’acheter des extraits de Chardon Marie tous prêts dans le commerce plutôt que de s’atteler à en fabriquer soi-même (en considérant que l’on puisse en cultiver).

Les substances actives du Chardon Marie, notamment les silymarines, sont contenues dans la pellicule noire ou grise de la graine. Elles s’extraient très bien avec l’alcool, moins efficacement avec l’eau.

Les teintures mères de graines de Chardon Marie sont donc plus efficaces que les tisanes ou les décoctions, avec un bémol cependant : l’alcool peut être problématique pour les cas de cirrhose.

On trouve alors des extraits secs standardisés dans le commerce. Il est aussi possible de consommer des graines fraîchement broyées, parsemé sur un plat. Prenez soin de conserver les graines au congélateur pour éviter la dégradation de leurs substances actives.

Le chardon marie n’agit pas du jour au lendemain et sa prise doit parfois se faire sur de très longues durées, plusieurs mois, pour lui laisser le temps d’agir, en supposant que le traitement ait été commencé suffisamment tôt et que le foie n’ait pas atteint un stade de dégradation irréversible.

La posologie dépend de la pathologie et de la forme de l’extrait choisi. Il faut en discuter avec votre médecin.

Aussi efficace soit-il, le Chardon Marie ne remplacera pas un changement notable dans votre alimentation et votre mode de vie, à une époque où notre foie se trouve sans cesse agressé. En cas de pathologie suspectée ou avérée, ne faites pas l’impasse sur un suivi médical sérieux.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de